LES P'TITES HISTOIRES
Pour les Petits et Grands N'enfants ...

LES PIERRES JAUMÂTRES DU MONT BARLOT  par F. François

La commune de Toulx-Sainte-Croix est située dans la Creuse, près de Boussac, en région Nouvelle-Aquitaine. Au pied du village et à une altitude de 591 mètres, le Mont Barlot regroupe une quarantaine d'étonnants blocs de granite
- le chaos des Pierres Jaumâtres -
Un rassemblement de rochers aux formes étranges, remarquables par leur taille.
Ce site exceptionnel vierge et unique est classé depuis 1927.


Le village de Toulx-Sainte-Croix dans la Creuse

Nous vous présenterons ici quelques unes de ces pierres - les plus remarquables - en les illustrant d'anciennes images.
Nous vous laissons découvrir leur aspect actuel en parcourant le site...


Pour accéder au site en randonneur, plusieurs sentiers mènent jusqu'aux clairières qui accueillent les fameuses pierres jaumâtres.
Ils cheminent à travers bois, fougères et murs de pierres sèches où la forêt forme un écrin naturel et préservé.
Sur les hauteurs, on découvre alors des dizaines de blocs de granite appelés "Tor" ou "Pierres branlantes".

  L'origine de leur nom viendrait de "Pierres aux Mâtres", les Mâtres étant le nom donné aux déesses et mères gallo-romaines, à l'origine du mythe des fées. L'énormité de ces blocs face à la taille humaine a laissé place aux légendes et stimulé l'imaginaire. Ainsi, chacun des blocs ou monticules a reçu un nom de baptême évocateur.

  Une première pierre remarquable du site est appelée la BOULE DE BEURRE (à l'arrière gauche sur l'image), ses formes arrondies en donnent l'origine. D'autres l'appelleront TARANN, du nom du dieu celte du tonnerre. Et le groupe de pierres va aussi porter le nom de BERCEAU DE JEANNE DE TOULX (en référence à un roman de George Sand)...   Les PAINS DE SUCRE sont issues d'un même bloc que l'érosion a partagée en trois éléments.
Leur forme caractéristique de cône allongé au sommet arrondi évoque les pains de sucre tels qu'ils étaient vendus jusqu'à la fin du XIXe siècle...
Les "griffures" qui marquent la surface des pierres laissent la place à toutes les légendes.

La Boule de Beurre/Tarann/ Le Berceau de Jeanne de Toulx

Les Pains de Sucre

  La pierre la plus monumentale du site s'appelle LE BERCEAU DU DIABLE. Ce bloc de 400 m3 mesure 25 mètres de long. Il est également connu sous le nom d'AUTEL DES SACRIFICES GAULOIS car il présente plusieurs bassins creux à son sommet, laissant préjuger nombre de cérémonies rituelles.


Le Berceau du Diable
 
Vue de l'Autel de Sacrifices Gaulois

  Mais celui qui vaut le détour est le bloc en équilibre nommé LA BASCULE ou LA BALANCE - on comprend pourquoi - ou bien TEUTATÈS, le dieu Celtes des arts et des routes. Mais ce n'est pas tout... Au fil des siècles et des auteurs, la pierre porte une multitude de noms : LA DOMINANTE - LA TORTUE - la pierre du jugement - LA BERCEUSE - LE BERCEAU DE GEORGE SAND - LA PIERRE DE JEANNE DE TOULX...


La Bascule/Teutatès/etc.

  Une légende raconte que le roi Arthur se promène dans la forêt de son royaume lorsqu'il rencontre la fille de Tad, le père des druides. Pris d'amour devant sa beauté, ils s'unissent et donnent naissance à une enfant qu'ils nomment Tulla. Arthur fait promettre à sa mère de lui faire épouser le plus vaillant des chevaliers celtes. De nombreux guerriers se réunissent et se battent à mort pour emporter le cœur de la belle Tulla. Les dieux excédés par cette princesse hautaine et sans cœur qui laisse ainsi s'entre-tuer des hommes décident de mettre fin cette hécatombe. La terre s'entrouvrit alors pour engloutir Tulla, les guerriers et toute la ville de Taricum.

Hésus/Boussaquine

Quand le gouffre se referma, il ne restait plus sur l'emplacement de la ville qu'un in­forme amoncellement de pierres éparses, et autour, nos grands mégalithes matérialisant les dieux Hésus, Teutatès et Dep-Nell.

  Désormais, dans ce royaume inconnu ou vit Tulla, un trésor se cache sous la pierre nommée HESUS, le dieu de la guerre Celtes. Dans une grotte, l'or, les diamants et les perles fines ruissellent le long des murs.

Pierre d'Épnel/Jeanne de Toulx
  Un jour, un homme pur, un élu, frappera cette pierre d'un rameau de buis béni et prononcera les mots que lui aura dicté Teutatès. La pierre se soulèvera, s'ouvrant ainsi au monde souterrain. L'homme accédera au fameux trésor, mais devra aussi passer par à un périple fait de terribles épreuves où il devra vaincre la peur, la tentation et la luxure. Enfin, la touchant de son rameau, il libérera la belle Tulla qui fera surgir du Mont Barlot la plus belle cité du monde, capitale de la Celtie. Tulla et son héros, unis à jamais, en deviendront les souverains.

  La pierre d'Hésus est également appelée LA BOUSSAQUINE, car depuis son sommet, on peut contempler le pays boussaquin (la région de Boussac)...


  Le site des Pierres Jaumâtres est constitué de blocs de granites (tors) arrondis, plurimétriques et résistants à l'érosion qui se sont formés par suite d'une importante altération chimique par les eaux de surface qui se sont infiltrées le long des discontinuités du granite (diaclases), transformant en argiles (hydrolysant) les feldspaths plagioclases et certains micas et produisant une roche friable composée de sables et d'argiles appelée arène.
Le déblaiement des arènes a laissé en place les parties rocheuses les plus massives et les moins altérées. Les cannelures et les sillons verticaux sont dus à l'action des eaux de pluie de l'époque post glaciaire qui ont affecté ces rochers.

  Même si tous ces blocs doivent leurs formes étranges à une érosion naturelle, il n'est pas exclu qu'ils aient pu être utilisés par les civilisations primitives comme lieux de culte.

  Au début du XIXe siècle, l'homme politique et historien Jean-François Barailon prétend que ces pierres ont été sculptées par des druides gaulois pour y célébrer des cultes « mystérieux et sanglants ». Cette théorie, populaire à l'époque, sera réfutée par Prosper Mérimée puis Pierre de Cessac.

George Sand a situé aux Pierres Jaumâtres son roman "Jeanne" (1844). Elle en parle ainsi :
" Ces blocs posés comme des champignons gigantesques sur leur étroite base, ce sont les menhirs, les dolmens, les chromlechs des anciens gaulois, vestiges de temples cyclopéens... Autels effroyables où l'on égorgeait les prisonniers et les esclaves pour apaiser les farouches divinités. Des cuvettes et cannelures, creusées dans les angles de ces blocs semblent révéler leur abominable usage et avoir servi à faire couler le sang...".
Mais peut-être souhaitez vous découvrir l'ouvrage :


cliquez sur l'image pour le lire (format pdf)

VISITER LE SITE

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Le mont Barlot est situé à mi-chemin entre Toulx-Sainte-Croix et Boussac dans le département de la Creuse, au centre de la France

Plusieurs chemins mènent aux clairières qui accueillent les célèbres rochers.
L'accès principal est situé au nord du village du Pradeau, à quelques kilomètres au sud de Boussac.
Le site offre une vue panoramique sur le Berry, le Bourbonnais et la Vallée de Boussac.

À VOIR AUSSI

L'église coupée en deux et le phare de Toulx-Sainte-Croix - Le Château de Boussac (MH Visites guidées toute l'année)




  Vous avez une P'tite Histoire à raconter ?... Envoyez-là grâce à notre formulaire  


www.pierres-info.fr - Mentions légales - Date de publication : samedi 24 septembre 2022 - Tous droits réservés